Wakfitelia : l'encyclopédie Wakfu

Avez vous déjà vu une encyclopédie sur un rpg comportant des disciplines telle que l'histoire, ou la théologie?
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» Le renouveau de Wakfitelia
Mar 27 Oct - 17:23 par Fao

» Mort de wakfitélia
Dim 23 Nov - 13:50 par rocklapine

» [Concour] Le Coeur de Iop
Mar 4 Nov - 14:03 par Aggonk

» rolala ! boost !
Lun 3 Nov - 21:33 par Tetchoulo

» [Topic Perdu] In Real Life
Lun 3 Nov - 21:24 par Tetchoulo

» Changement de domaine internet
Mar 28 Oct - 14:11 par Arkange

» Wakfitélia se popularise
Lun 27 Oct - 13:23 par rocklapine

» [Topic Spécialisé] La Pâte à Tartiner Goût Choco-Noisette
Dim 26 Oct - 20:10 par Aggonk

» Topica'Floude Généralisé
Sam 25 Oct - 14:04 par Arkange

» 90 ans....déjà....
Sam 25 Oct - 14:02 par Arkange

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Forum

Partagez | 
 

 Background de Feanor

Aller en bas 
AuteurMessage
Feanor Fëfalas
Petit Lecteur
Petit Lecteur


Messages : 7
Date d'inscription : 16/06/2008

MessageSujet: Background de Feanor   Sam 21 Juin - 23:14

[HRP] Pour ce RP j’ai changé le nom de mon personnage, du moins au début, tout simplement parce que Feanor n’est pas un nom inventé comme je l’avais imaginé mais le nom d’un personnage de Tolkien (chef de fil de la résistance contre Mergoth durant le 1er âge et signifiant « Esprit de Feu »). Voilà, ce RP est un RP fermer ; du moins au début et il raconte la merveilleuse vie de Thior, « L’éspoir ».[/HRP]

Introduction

Au fil du temps et des saisons ;
Naquit un jeune et bref héros ;
Thior fut son malheureux nom ;
Et son destin fut un fléau ;
Chant Eniripsa

Pleure, pleure et crie ton malheur :
Même si ton crie sans fin ;
Ne rattrapera celui du Cœur ;
Du Cœur de Thior l’humain ;
Complainte Pandawa




Chapitre I : Une enfance, un Destin

Thior naquit par un rude hiver dans une contrée lointaine, très lointaine. Cette contrée fut celle habitée par le Dieu Sacrieur, du moins dans les temps jadis. Le père de Thior, Mo-hor, était le chef d’un petit village. Il aimait se battre et s’était illustré d’ailleurs de nombreuses fois sur un champ de bataille, ce qui lui avait valu le surnom de Mo-hor-à-la-lame-d’acier. Son fils lui était différent en tout point ; tout comme de sa mère. Il était un homme civilisé, qui préférait les arts des lettres à celui de l’épée. Il était jovial et n’hésitait pas exprimer ses idées, contrastant avec la froideur et la hauteur de sa mère. Ses cheveux laissés à l’abandon depuis des années mais ramenés en queue, lui donnait un air de ménestrel, de voyageur. Il était un noir de jais tandis que ses deux parents avaient les cheveux blond, portés tout deux élégamment. Ses yeux, un bleu limpide, désarmaient quiconque le regardait trop longtemps. Mais ses rares amis savaient y voir un pétillement unique. Sa taille, haute, lui venait de ses parents. Pour son malheur, Thior avait un jeune frère. Ce dernier était le portrait craché de son père, tant par son physique que par ses manières. Il était, à l’inverse de Thior, l’aimé de la famille.
Thior vécu une enfance difficile. Souvent il s’isolait. Soit pour lire un des récits de l’Histoire de 12, soit pour s’adonné aux arts de la poésie et du chant. Refoulé par sa famille qui préférait son frère et ses jeux guerriers, Thior explora souvent la forêt, devenant ainsi un chasseur et pisteur émérite. Mais jamais il ne chassa ni ne tua de bête. Il préférait s’étendre près d’une source d’eau cristalline. Malheureusement, son Destin, chanté dans de nombreux chants, est tragique. En effet, un jour que son père était en bataille dans les champs à l’Ouest n une Ombre maléfique survint. Le Mal était à l’œuvre. Sortit de son antre, l’ogre Ogrest s’en était allé rejoindre ses sbires au combat. Tandis que sa malveillance œuvrait, les forces du Bien s’amenuisait. Mo-hor fût bientôt le seul survivant. Il du faire face seul aux hordes de Bworks, sbires dévoués a Ogrest. Alors, par quelques artifices, ils clouèrent Mo-hor au sol. Celui-ci se débattait tant bien que mal face a la magie retord jusqu'à ce qu’une ombre s’abattit sur lui. Sans un mot, il leva la tête et découvrit Ogrest.


« -Ah ah misérable humain, voit ce qu’il t’en coute d’avoir défié un Dieu.
-Il n’y a que 12 Dieux en ce monde, et me semble-t-il tu n’en fait pas partit ! Tu lèches les autres pour pouvoir obtenir un peu de pouvoir mais ta peur n’est que celle de ton odeur insupportable ! »

A ces mots, Ogrest devint fou de rage. Il assena un coup de pied de la tête de Mo-hor, ce qui la fit saigner. Alors il se pencha pour lui murmurer une vil phrase à laquelle l’homme lui répondit par cracha. Fou de rage Ogrest prononça une sentence qui bouleversa un peuple en entier :


« Je te Maudit, toi et toute ta descendance pour m’avoir humilié et t’être cru au dessus de ton Dieu. Par 4 fois le malheur frappera les tiens. La langue de tes enfants deviendra une arme de trahison et de mort et ses conseils conduiront à une fin tragique. Voilà se qu’il t’en coûte de me défier ! »

Sans un mot, ni regard, Mo-hor mourut alors, épuisé par la magie des bworks. Ainsi le tragique Destin de Thior commença…


A SUIVRE...

_________________
"Deux choses sont infinies : l'Univers et la bêtise humaine. Mais en ce qui concerne l'Univers,
je n'en ai pas encore acquis la certitude absolue."

[Albert Einstein]


Fëanáro Fëfalas Cra et modérateur de la section Géographie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Feanor Fëfalas
Petit Lecteur
Petit Lecteur


Messages : 7
Date d'inscription : 16/06/2008

MessageSujet: Re: Background de Feanor   Dim 22 Juin - 15:32

[HRP] merci pour ton commentaire, il fait plaiz' Smile
Je tiens a préciser que je n'ai pas imaginé la fin de mon BG mais je pense faire une sorte de tragédie (après tout il est maudit et comme c'est pas un Dieu, pourquoi vivrait-il heureux ?)
Sinon pas de problème pour la copie en partie Littérature ^^
Je compte aussi faire au moins un chapitre par jour et faire 6/7 chapite (ce qui est pas mal pour un BG ^^)
Allez just for you un 2ième chapitre tout chaud. Sry pour les fôtes d'ortograffe mais nen pas envie de les corrigées
[/HRP]

Chapitre II : la tragédie commence…


De nombreux bruits parvinrent aux oreilles des Sacrieurs dont la terrible mort de toute l’armée envoyée au combat. Longtemps les femmes attendirent mais aucune ne pleurait. Alors, sans un mot, en secret, une expédition fut envoyée sur les plaines Ouest. De ce qu’ils virent, ils ne soufflèrent mot. Mais lorsqu’ils arrivèrent au village, ils tenaient entre leurs bras une tête ; une seule tête ; celle de Mo-hor. On en parla plus jamais de ça, mais souvent on entend des pleures dans les maisons la nuit. Le 1er hiver arriva depuis la mort de tous les hommes du village. Les femmes arrivaient sans difficultés jusque là à subvenir à leurs besoins mais elles craignaient l’hiver. Non sans raisons. Il fut particulièrement terrible. De gigantesques tempêtes s’abattaient à longueur de journées sur le village. Parfois, d’ailleurs, on croyait entendre le rugissement d’Ogrest portée par le vent. Pour ajouter à cela, une épidémie s’en prit au village. On ne savait d’où elle venait ni comment elle frappait mais elle était bien là. Elle fit de terribles ravages. Les hommes restaient cloitrés chez eux mais rien ne changeait, le mort frappait inlassablement. Beaucoup de personnes moururent. A elles s’ajoutèrent toute la famille de Mo-hor sauf Thior. Ainsi son funeste destin commença…
L’hiver fini très tard cette année là et pour aider les pousses de blé ne purent germer. Alors comme bien souvent dans ces cas de misère un coupable fut désigné. Qui ? Thior évidement. Il était le seul survivant de sa famille. Qui plus est le malheur était arrivé par son père. On le décrivit alors comme un sorcier, un homme aux mœurs étranges, parlant avec les animaux et buvant d’humain (comme Sacrieur en faite). Ses jours au village était contés. Il aimait s’isolé et ne remarque donc pas au début le changement d’habitude chez les autres villageois. Mais à la 1ere pleine lune du printemps, un raid fut lancé contre sa maison. Thior ne comprit pas pourquoi on lui voulait lui le pauvre enfant qui n’aimait pas guerroyer comme les autres. Alors que les torches et les fourches s’approchaient, il se résolut à partir. Il ne prit sur lui, sinon quelques pièces d’or et un coutelas en ivoire, un bien de sa grand-mère. Les premières flammes léchèrent les poutres de sa bâtisse lorsqu’enfin il s’en alla. Sa maison était située au profond de la vallée ; encerclée par les montagnes. Ainsi, selon les villageois il n’avait aucun échappatoire et brulerait avec sa sorcellerie. Mais c’était compté Thior et sa ruse. Lors de son absence en forêt, il avait, pas hasard, trouvé un passage secret derrière les montagnes. Il s’enfuit alors dans les bois, courant, trébuchant, mais a chaque se relevant, comme s’il avait le diable à ses trousses. Il courut dans la forêt jusqu’au petit matin, sans s’arrêter, sans dormir, sans manger. Alors, exténué, il tomba sur le bas-côté d’un chemin e s’endormit…

_________________
"Deux choses sont infinies : l'Univers et la bêtise humaine. Mais en ce qui concerne l'Univers,
je n'en ai pas encore acquis la certitude absolue."

[Albert Einstein]


Fëanáro Fëfalas Cra et modérateur de la section Géographie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Feanor Fëfalas
Petit Lecteur
Petit Lecteur


Messages : 7
Date d'inscription : 16/06/2008

MessageSujet: Re: Background de Feanor   Lun 23 Juin - 22:38

CHAPITRE III : un nouveau départ ?


Il se réveille. Réveil douloureux. Pourtant, les événements passés lui procurent une certaine excitation. Liberté ? Il ne saurait le dire. Pourtant il s’étonne de ne pas ressentir la peur, si souvent compté dans les livres qu’il a autrefois lus. Alors après avoir fait le point sur son état, il se lève. Sans bruit, mais avec détermination, il marche. Dans sa tête, maintenant en état de fonctionner, il se remémore sa folle journée. Il maudit alors le Destin pour l’avoir laissé seul. Il continue à marcher. Toute la journée. Toute la nuit. Il se repose qu’aux premières lueurs du jour, mu par une détermination farouche. Il n’est plus Thior, celui qui aimait les arts et la lecture, mais devient Thior, le Survivator*. Il s ce qu’il voulait faire. Et rien au monde, pas même la mort ne l’empêchera d’atteindre son but. Il veut, il croit. Il espère, il imagine. La lune succède au Soleil et le Soleil lui laisse à nouveau la place dans un rythme que Thior cessa de compter. Les jours continuent, ressemblant aux précédents. Un changement soudain arriva dans la monotonie des jours de Thior. A la forêt succéda les plaines. Mais rien ne changea chez Thior. Il continua, changea, s’adapta. De chasseur, il passa à cueilleur. Mais il continua. Alors commencèrent à apparaitre les premières habitations. Mais Thior continua son chemin, avec son amie la Solitude. Un jour, pourtant, tout bascula. Il marchait, au Nord comme toujours. Une piqûre se fait ressentir au niveau de son cou. Il continua néanmoins son chemin. Ses forces délainaient. Quand enfin il comprit ce qu’il se passait se fut trop tard. Il retira l’aiguillon empoissonné juste avant de sombrer dans un sommeil profond.
Réveil douloureux, souvenir, souvenir. Attaché, pourquoi ses mains sont attachées ? Des voix lui parviennent fortes et faibles à la fois, graves et aigues ; comme si deux voix radicalement opposées se parlaient. Pas de violence dans les intonations, juste un débat animé. Alors la mémoire revient à Thior et sa capture lui parut bête ; stupide. Des pas s’approchèrent, on venait vers lui. De nouveau cette voix grave et profonde, qui inspire le respect.

« -Alors on se réveille ? Bien bien, puisque tu es debout tu vas répondre à mes questions. Quel est ton nom et qu’est-c’tu fais par ici ?
- Je ne vous dirai rien. »

Par miracle il s’en va. Renonce-t-il devant la détermination qu’il lit dans les yeux de Thior ? Il rejoignit son acolyte et s’entretint à voix basse avec. Quelques secondes plus tard, il revient vers Thior et lui frappe le visage. Il recommença une deuxième fois. Puis une troisième et ce jusqu’à ce qu’un mince filet de sang commence à parcourir le visage de Thior. Alors il reprit son intonation menaçante. Le courage de Thior fondit comme neige au soleil :


« -J’ai toute la journée devant moi et je sais torturer les hommes jusqu’à ce qu’ils m’implorent de mourir alors répond à mes questions : qui es-tu et que fais-tu ici ?
-Je…je suis Thi...Thior monseigneur et je…je parcoure le monde.
-Je savais pas qu’ils engageaient les mioches sans courages chez les aventuriers ah ah ah. Bien bien maintenant on va passer à autre chose, bien plus intéressent… »

Un bruit de feuille craqué ce fit alors entendre. D’un geste souple l’homme se releva et se désintéressa du coup de Thior. L’inconnu qui les épiait avait surement été repéré. Quelques feuilles mortes craquèrent a gauche, puis a droite, reculant dans la forêt. L’homme se mit alors à courir en direction des bruits tout en hurlant. Il fut bientôt rejoint par son complice. Tandis que qu’ils partaient à la chasse aux inconnus en forêt, Thior se retrouva seul. Il se mit alors à pleurer ; pleurer à cause de tous ces évènements, de la mort de ses parents de tout ça. Trop, beaucoup trop pour lui. Comme il pleurait, il n’entendit pas arriver près de lui une ombre. L’ombre d’un homme avec, perché sur son épaule un petit oiseau jaune sur son épaule.


« -Mes sangliers les ont alertés et maintenant les entrainent loin de là. D’ailleurs moi c’est Titoux et mon tofu là c’est Hoty. Eh ! Faut pas pleurer comme ça ! Allez viens on va te sortir de là. »

Alors il sortit un petit coutelas avec le lequel il coupa les liens de Thior. Sans un mot, Titoux lui attrapa le bas et l’entraina à sa suite dans la forêt. Comme il vit que Thior ne pleurait plus il lui dit :


«- Au fait comment tu t’appelles ? »

Thior, méfiant vis-à-vis de cet inconnu et de son étrange compagnon lui répondit :


« -Bardour, ce qui signifie dans l’ancienne langue de Sacrieur, ma déesse**, Le Malheureux. On va où ?
-On va dans mon village, une ruine d’un antique village, le village des éleveurs. Allez viens. »

Alors ils partirent ensemble vers un village d’Osamodas…







[HRP]
* : si si le Survivator (vive mes rimes pourries x’))
** : Déese en Tet’, pas Dieu Very Happy

Et voilà c’est fini pour notre ami Thior, qui d’ailleurs ce serait fait un coupain ? Et que recherche-t-il en cachant son nom pour un autre ?
D’ailleurs ce BG pose une question très philosophique : ‘’Y a-t-il une force supérieur qui se nomme Destin et qui contrôle nos vie ? Et si elle existe, serait-il possible de se soustraire a cette force comme le veux notre cher Thior ?’’
Allez je vous tranquillement méditez dessus (ce topic n’est pas un topic philosophique hein :p)
Je ne pense malheureusement pas vous faire un chapitre demain ni jusqu'à vendredi (sauf si vous avez de la chance) car je serai en exam :s

P.S : Sry pour ce chapitre de merde mais il est essentiel pour mon BG, alors j'ai quand même essayé de le rendre sympa Wink
P.S.2 : Sry² si est long
P.S.3 : 499€ en vente dans toute les grandes surfaces

[/HRP]

_________________
"Deux choses sont infinies : l'Univers et la bêtise humaine. Mais en ce qui concerne l'Univers,
je n'en ai pas encore acquis la certitude absolue."

[Albert Einstein]


Fëanáro Fëfalas Cra et modérateur de la section Géographie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Background de Feanor   

Revenir en haut Aller en bas
 
Background de Feanor
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Background Personnages
» Création d'une section background
» Déesse d'une vie [Background Anne-Imation alias Tenderizer]
» Angel, néonate (exemple a suivre pour creation background)
» BACKGROUND : PAOL LE GRIS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wakfitelia : l'encyclopédie Wakfu :: Information sur le forum et News :: Présentation-
Sauter vers: